conseil en communication
Accueil > Actualités > Le coaching comme accélérateurà la résolution des crises

Le coaching comme accélérateur
à la résolution des crises

Le 19 janvier dernier, l’European Mentoring and Coaching Council (EMCC) organisait à Paris son colloque sur le thème aussi actuel que révélateur : « Coaching et management en temps de crise - De la tension à l’apaisement ».

Pour avoir consacré à cette même thématique, voici quelques années, mon mémoire de certification  à HEC school of management,  ce choix, venant  d’une des instances représentatives du coaching en Europe, sonnait comme un encouragement.

 

Parmi les intervenants, le philosophe André Comte-Sponville a dessiné les contours de ce qu’il nomme une « philosophie du management ».

Pour lui, la civilisation des loisirs, les 35h et le chômage de longue durée ont changé notre rapport au travail. « Il est toujours nécessaire mais il a cessé de valoir absolument. Surtout pour les jeunes. Il n’est plus un devoir, c’est pourquoi il a un prix. Il n’est pas une fin en soi, c’est pourquoi il doit avoir un sens ».

Parce que, dans les sociétés modernes, on « ne désire le travail que par le bonheur (ou le plaisir) qu’on y trouve », voilà posé aux entreprises une équation managériale déterminante pour leur pérennité même.

Dans ce cadre là, l’apport du coaching peut apparaître comme un accélérateur d’efficacité.

Pour avancer sur un certain nombre de questions cruciales : comment motiver ses équipes, ses clients… comment se motiver soi-même dans un environnement troublé et incertain ?

Pour aider les professionnels, experts dans leurs métiers, à identifier puis mobiliser de nouvelles zones de compétences pour faire face au chaos.

Pour leur permettre en somme, comme l’expliquait dans ce même colloque le docteur Jacques Fradin (comportementaliste et cognitiviste),  de « solliciter un état d’esprit et des territoires cérébraux aptes à gérer l’incertain, l’inconnu. Des territoires taillés pour l’innovation ».

Si la crise, au sens où l’entend la médecine depuis Hippocrate, désigne une « modification subite et généralement décisive, en positif ou en négatif, dans l’évolution d’une maladie » ;

Si elle est bien, au plan  systémique, une zone de rupture entre une entité rigide et son environnement évolutif ;

Si celle que nous traversons constitue réellement un « pont mobile » entre deux moments de l’histoire des organisations humaines ;

Alors il est important que les entreprises intègrent vite l’idée que toute crise est porteuse d’opportunités nouvelles. Et qu’elles sachent s’y préparer.

X.D

Contact

Liens

Modalités

Actualités