conseil en communication
Accueil > Conférences > Conférencier

Conférencier

Sur les domaines relevant de mon expertise,  je suis susceptible d’intervenir dans la posture du conférencier, notamment dans deux domaines précis :

Conférence 1 : La Crise, ou la 8è plaie d’Egypte

Un décès chez Quick, du pyralène dans le Rhône, du benzène dans l’eau de Perrier, la grippe H1N1, le pétrole dans le golfe du Mexique, les nuées radioactives de Fukushima, une femme de chambre violentée dans une chambre d’hôtel...  Les entreprises, grandes ou petites, évoluent désormais avec le spectre de la crise en filigrane de leurs tableaux de bord.
Rien de très nouveau sans doute… sauf que trois paramètres au moins viennent renforcer ces phénomènes déjà sensibles en temps ordinaires pour quelque organisation que ce soit :

  • un contexte de crise économique et sociétale internationale qui exacerbe les consciences citoyennes
  • une hyper vigilance du public sur des pans entiers de l’économie : alimentation, énergie, environnement…
  • l’omniprésence de l’information à travers de nouveaux média souples, interconnectés, accessibles et mobilisables  par le moindre témoin, quels que soient le lieu et l’heure.

Le vieil adage « pour vivre heureux vivons cachés » doit désormais être remisé aux oubliettes du folklore.
Le seul vrai mot d’ordre d’un dirigeant face aux crises : anticiper.  Pour affronter les faits sur l’instant. Pour rebondir plus vite une fois l’alerte passée.
Autrement dit :

  • identifier les dangers potentiels pour son organisation et leurs possibles réactions en chaine
  • repérer les personnes-ressources pour y faire face
  • les entrainer à affronter ces situations extrêmes où les procédures habituelles sont dépassées, où les commandes ne répondent plus.

 

 

Conférence 2 : Les média, auxiliaires ou contrepouvoirs
de la mondialisation

L’univers web est une révolution. Sans doute aussi importante pour la diffusion du savoir que l’apparition de l’imprimerie au 15è siècle.

Les milliards d’ordinateurs disséminés à travers les continents accréditent le tableau, décrit par le sociologue Joël de Rosnay, d’un vaste cerveau mondial dont les neurones seraient les micro-ordinateurs et les synapses, les interconnexions entre ces ordinateurs.
Pour la première fois dans l’histoire de l’humanité, le citoyen a la possibilité de collecter, traiter et diffuser informations et réflexions. Privilège jusqu’ici dévolu aux experts de la médiasphère.
Et naturellement, la révolution internet suscite, comme toute révolution, son cortège d’appétits contradictoires et de volontés récupératrices.

La vision développée par Alain Touraine et Manuel Castells d’une « société informationnelle » est aujourd’hui à l’œuvre.  Les deux chercheurs prédisaient, à la fin du siècle dernier, des sociétés où l’information serait un  vecteur de croissance économique majeur, à l’instar du développement de l’agriculture il y a 10 000 ans ou de la révolution industrielle au 19è siècle.
15 ans après, les activités liées au Net sont à l’origine de 25%  des emplois crées dans les pays occidentaux. Et ce n’est qu’un début !

Les entreprises mondialisées, les réseaux marchands, les états, les opérateurs  militaro-industriels investissent aujourd’hui dans le web, leurs moyens financiers et leur puissance lobbyiste.
Faisant naitre autant de questions cruciales sur l’avenir de ce média aux ambitions démocratiques,  né des utopies de la contre-culture hippie, dans des labos marginaux de France et du Nouveau Mexique au cœur des « seventies ».

Le web subira-t-il  dans les années 2020 la même OPA financière que les radios libres dans les années 80 ?

Ce vaste réseau de diffusion du savoir sera-t-il dilué dans les rayons du plus grand hypermarché de l’Histoire ?

Ou au contraire, y a-t-il une chance, grâce notamment aux réseaux sociaux, de voir émerger une nouvelle conscience citoyenne planétaire ?

Et si oui, sur quelles bases ? Selon quels fondements culturels,  idéologiques  ou moraux ?

Contact

Liens

Modalités

Actualités